.

24/09/2010

lettres aux parlementaires


 
 

Monsieur (madame) le député, le sénateur,


L’Intersyndicale des Psychiatres Publics (IPP) qui regroupe le Syndicat des Psychiatres des Hôpitaux (SPH) et l’Intersyndicale de Défense de la Psychiatrie Publique (IDEPP), soit 80% des psychiatres hospitaliers, appelle à la grève et à la mobilisation le 28 septembre.

Cette décision est la conséquence du mécontentement de la profession qui constate d’une part, que Mme la Ministre de la santé n’a aucune intention de tenir ses promesses sur la prise en compte des spécificités de la psychiatrie dans l’application de la loi HPST après la mission Couty, et d’autre part que la réforme de la loi de 90 que familles, usagers et professionnels attendaient depuis des années débouchera, en dépit des déclarations officielles, sur des mesures sécuritaires réduisant la prise en charge psychiatrique aux soins sans consentement et non conformes aux recommandations européennes.

Depuis des mois s’accumulent les mesures qui détériorent les conditions d’exercice de la psychiatrie et signent une nouvelle fois le peu d’égards des pouvoirs publics pour les besoins de santé mentale :
 
-       la fin des renouvellements des chefferies de secteurs psychiatriques
-       le terme mis aux procédures spécifiques de nominations des PH en psychiatrie, contre les nécessités d’indépendance médicale vis-à-vis des pouvoirs administratifs locaux pour les garanties des droits des personnes
-       la désorganisation des secteurs par l’organisation en pôles au sein des établissements et l’installation, avec celle des ARS, de territoires de santé qui négligent de prendre en compte les secteurs psychiatriques
-       la disparition des références sectorielles et de la représentativité médicale au sein des instances de l’hôpital
-       l’éviction des représentants des professionnels des travaux sur l’expérimentation de Groupements de Coopération Sanitaires propres à la psychiatrie
-       les orientations sécuritaires et arbitraires des directives données par voie de circulaire aux préfets pour les sorties d’essai des malades, confirmées dans le projet de loi de réforme de la loi de 90.


Face à ce mépris pour les spécificités de la psychiatrie, l’IPP demande que soient mises en application les promesses d’une vraie loi de Psychiatrie et de Santé Mentale.
Dr X

Aucun commentaire:

Archives du blog