.

14/05/2011

les nouvelles du sénat

Soins psychiatriques : le Sénat vote les 72h d'observation en hospitalisation complète

Le Sénat poursuit l'examen du projet de loi relatif aux droits et à la protection des personnes faisant l'objet de soins psychiatriques ; un texte qui vient réformer les modes d'hospitalisation et les soins aux personnes atteintes de troubles mentaux n'étant plus en mesure de consentir à leur hospitalisation.

Mardi 10 mai, les sénateurs ont adopté plusieurs amendements. Au 1er article du projet de loi, permettant aux soins psychiatriques d'être dispensés à la fois à l'hôpital mais également dans « des unités alternatives à l'hospitalisation temps plein, des lieux de consultations, des lieux d'activités thérapeutiques, et dans le lieu de vie habituel du patient. »

Les sénateurs ont également ouvert la possibilité pour le juge des libertés de tenir une audience en visioconférence. « Nous voulons une loi applicable sur le terrain. a déclaré Marie-Agnès Labarre (CRC-SPG, Essonne) , manifestant la perplexité de certains sénateurs quant à la faisabilité d'une telle mesure. Croire que l'on peut pratiquer des télé-audiences, c'est tout ignorer de la réalité psychiatrique. »

Le Sénat a voté la disposition qui impose une période d'observation de soixante-douze heures en hospitalisation complète à l'entrée dans la procédure de soins sans consentement. « Garde à vue psychiatrique ! Voilà comment les professionnels qualifient vos 72 heures, visant des malades que la société met à l'écart. Du malade sujet responsable, on passe à celui d'individu dangereux » a déploré Guy Fischer (CRC-SPG, Rhône).

En savoir plus  Lire le dossier sur le site du Sénat

Toute l'actualité du Sénat est sur Facebook

Aucun commentaire:

Archives du blog