.

22/12/2011

dépèche APM du 20/12/2011

CH Sainte-Marie de Nice : l 'idepp demande qu'on écoute les psychiatres

PARIS, 20 décembre 2011 (APM) - L'Intersyndicale de défense de la psychiatrie publique (Idepp) a protesté mardi contre l'absence de prise en compte de l'avis des psychiatres au centre hospitalier Sainte-Marie de Nice.

Le CH Sainte-Marie, spécialisé en psychiatrie, élabore depuis début 2011 un nouveau projet médical en suivant les recommandations d'une mission de l'Inspection générale des affaires sociales (Igas) (cf APM HMOEB006).

L'intersyndicale s'étonne, dans un communiqué, que le projet médical soit retenu alors qu'il n'est pas basé sur le secteur de psychiatrie, mais "sur une prise en charge de groupe homogène de malades" et que la direction ait passé outre l'avis majoritairement négatif de la commission médicale d'établissement (CME) (13 voix contre trois).

L'Idepp demande aux pouvoirs publics que, "à Nice et partout en France, les projets médicaux ne se fassent pas contre mais avec le corps médical".

Elle estime aussi inquiétant que la mission confiée par l'Agence régionale de santé Provence-Alpes-Côte d'Azur (ARS Paca) au Dr Yvan Halimi et au directeur d'hôpital Alain Debetz sur le projet médical ait été interrompue prématurément "au motif semble-t-il d'une proposition de restructuration basée sur la sectorisation psychiatrique" (cf APM HMOLC004).

L'Idepp rappelle en outre que le licenciement, fin septembre, d'une chef de service après la fugue d'un patient est "un acte inqualifiable" car "un hôpital psychiatrique est un lieu de soins et non un lieu de détention". Les raisons invoquées sont "totalement irrecevables voire extravagantes".

Plusieurs syndicats d'hospitaliers ont apporté leur soutien à ce médecin, rappelle-t-on (cf APM HMOJ3007).

Aucun commentaire:

Archives du blog