.

22/02/2013

dépèche APM du 21/02/2013

Psychiatrie: le contrôleur général des lieux de privation de liberté s'inquiète des conditions d'hospitalisation des mineurs
PARIS, 21 février 2013 (APM) - Le contrôleur général des lieux de privation de liberté (CGLPL), Jean-Marie Delarue, s'est inquiété jeudi des conditions d'hospitalisation des mineurs en psychiatrie.


Il s'exprimait à l'occasion d'une audition devant la mission d'information sur la santé mentale et l'avenir de la psychiatrie de l'Assemblée nationale. Lors de cette audition, Jean-Marie Delarue s'est également inquiété du manque de respect du droit à la vie privée et à la dignité dans les établissements psychiatriques (cf APM MHQBL001) et a abordé les questions liées à la mise en oeuvre de la loi du 5 juillet 2011 sur les soins sans consentement (cf APM MHQBL002).

Sur la question des mineurs, "il y a des efforts qui ont été faits pour l'hospitalisation de jour", mais l'hospitalisation complète se fait dans "des conditions délicates", a-t-il pointé.

"On se retrouve (...) dans des situations où des mineurs sont [soit] placés dans des services de pédiatrie classique dans lesquels on ne peut pas utiliser toute la thérapie qui serait nécessaire (...) [soit] ils sont mis dans des unités d'hospitalisation de majeurs (...) où ils ont rien à y faire", a-t-il pointé.

Il a indiqué qu'il ne s'agissait pas d'un problème important en termes de quantité, mais que cela posait un "réel problème".

"Il faudrait revoir cette question avec le ministère compétent pour qu'ils assurent à ces enfants le droit d'être soignés dans de bonnes conditions et conformément à leur âge d'enfant", a-t-il plaidé. "Il devrait être au moins inscrit quelque part l'idée qu'on ne peut pas admettre un enfant dans un service adulte", a-t-il renchéri.

mh/ab/APM polsan
redaction@apmnews.com

MHQBL003 21/02/2013 19:54 ACTU

Aucun commentaire:

Archives du blog