.

27/11/2013

Communiqué CMH du 26/11/2013

Médecins Hospitaliers : à l’Hôpital Public l’avenir s’assombrit
De quoi demain sera-t-il fait ?

La CMH et le SNAM-HP, organisations représentatives des Médecins Hospitaliers, réunies ce jour, ont fait
le constat que nos collègues exercent à l’heure actuelle à l’Hôpital Public dans des conditions de plus en
plus préoccupantes, jamais connues dans le passé.
Ils sont confrontés aux effets directs de plusieurs crises qui déstabilisent les médecins hospitaliers et
risquent de retentir sur leur engagement dans leurs missions.

 1° Une crise économique sévère et durable, mettant en danger les moyens nécessaires à la fois aux soins
urgents et aux soins programmés, pouvant conduire rapidement à compromettre l’accessibilité aux soins, la
continuité voire la qualité du service public de santé sur certaines zones du territoire national.
2° Une crise démographique qui dure depuis plus de 25 ans qui majore les effets de la baisse d’attractivité
de la carrière médicale hospitalière. Ce véritable choc, déjà aujourd’hui très préoccupant pour nombre de
spécialités sera fortement amplifié par la vague massive et prévisible des départs à la retraite, les cinq
prochaines années, des générations du « baby-boom ». A ceci s’ajoutent de plus en plus de démissions
compte tenu du manque de considération et l’accroissement des pénibilités non reconnues que chaque
médecin constate à l’Hôpital. Il faut souligner ici la persistance du notable différentiel de rémunérations vis
à vis du secteur libéral, pour la mission de permanence des soins.
3° Une profonde crise institutionnelle, en grande partie induite par les effets pervers de la loi HPST qui a
écarté le corps médical du processus décisionnel à l’Hôpital, en menaçant même son indépendance
professionnelle , devenant un authentique pénalisant à lui-même.
Malgré de multiples promesses, Ministre et Président de la République n’ont ni véritablement pris en
compte, ni corrigé comme il se devait, cette situation devenue insupportable et dangereuse pour nos
malades.
Dans ce contexte, les mesures gouvernementales visant à augmenter la pression fiscale des classes
moyennes viennent s’ajouter et atteindre à tous niveaux et de plein fouet, la catégorie des salariés
médecins hospitaliers, dont le pouvoir d’achat et le niveau de retraite ont subi un recul constant et depuis
10 ans, les décideurs restant insensibles à nos alertes renouvelées.
Cette situation génère une crise de confiance sans précédent, laisse nombre de postes vacants et favorise
l’extension des déserts médicaux hospitaliers dont on parle trop peu, la priorité stratégique semblant porter
sur le secteur ambulatoire.
Il est nécessaire de rajouter à ce tableau très alarmant les effets d’une analyse non médicalisée de la
performance. Faute de moyens, les systèmes d’information sécurisant les processus de prescription et de
prise en charge des patients sont peu performants ou même absents. Ainsi des dispositions réglementaires ne sont pas appliquées.
Se surajoutent une insuffisance notoire de prise en compte de la dimension de la recherche clinique et une
dévalorisation constante de la prestation intellectuelle tout autant que technique du métier médical.

 Nous ne ferons qu’évoquer enfin la complexité et le manque d’appropriation médicale hospitalière des
dispositions de financement et de déploiement pour le développement professionnel continu. Un risquepèse, paradoxalement, sur la possibilité de maintenir les connaissances pour toutes les équipes.

 Dans ces conditions, SNAM-HP et CMH, s’exprimant au travers de l’union Convergences Hôpitaux
Publics, expriment leur volonté de la prise de mesures significatives. Ils se préparent à interpeller dans les
prochains jours l’ensemble des candidats aux élections municipales, afin de les rencontrer et leur demander
publiquement de prendre position sur les solutions dont ils pourraient se faire les porte-paroles.Ces
futurs élus se trouveront en effet en première ligne, à côté des soignants et des usagers, dans la
grande majorité des Conseils de Surveillance de nos établissements. Ce sont eux qui gèreront les
conséquences de la politique nationale de Santé
 Roland Rymer           Norbert Skurnik                 Sadek Beloucif
Convergences HP           CMH                                    SNAM-HP

!!

Aucun commentaire:

Archives du blog