.

17/09/2014

Préavis de grève le 14/10/2014

HOPITAL MOUVEMENT SOCIAL DIRECTEURS MEDECINS SYNDICATS RESSOURCES HUMAINES CNG GOUVERNANCE
Projet de loi de santé: les intersyndicales de praticiens hospitaliers appellent à la grève le 14 octobre
PARIS, 15 septembre 2014 (APM) - Les cinq intersyndicales de praticiens hospitaliers ont appelé lundi dans un communiqué les médecins, pharmaciens et odontologistes à un mouvement de grève le mardi 14 octobre afin de protester contre les dispositions de l'avant-projet de loi de santé sur la gouvernance à l'hôpital.
Dans le texte transmis au Conseil d'Etat, "le directeur conserve la totalité des pouvoirs de nomination des responsables médicaux des pôles ou des services", regrettent Avenir hospitalier, la Coordination médicale hospitalière (CMH), la Confédération des praticiens des hôpitaux (CPH), l'Intersyndicat national des praticiens hospitaliers (INPH) et le Syndicat national des médecins, chirurgiens, spécialistes et biologistes des hôpitaux publics (Snam-HP).
Les intersyndicales ont été reçues à deux reprises depuis le début de l'année par la ministre des affaires sociales et de la santé, Marisol Touraine. Toutefois, "les mesures injustes issues de la loi HPST [hôpital, patients, santé et territoires] faisant du directeur le 'seul patron' à l'hôpital n'ont pas été remises en cause malgré les assurances qu'elle nous avait données", déplorent-ils.
Elles font état de la déception de la communauté médicale par rapport à l'espoir d'un rétablissement d'un "juste équilibre à l'exercice des responsabilités au sein de l'hôpital" suscité par les travaux issus du pacte de confiance pour l'hôpital début 2013.
Les intersyndicales appellent à la grève pour "défendre la démocratie" au sein des établissements et "la place des praticiens dans la prise des décisions importantes".
Parmi leurs revendications figurent la nomination des chefs de pôle par le directeur conformément à la proposition du président de la commission médicale d'établissement (CME), "après que celle-ci ait pu exprimer son avis", et la nomination des praticiens hospitaliers par le Centre national de gestion (CNG), après avis du chef de pôle, de la CME et du directoire.
Les cinq organisations réclament une redéfinition de la fonction et de la place des pôles dans l'organisation hospitalière "avec une organisation en pôle facultative sur décision médico-administrative et non plus uniquement directoriale".
Elles demandent un règlement intérieur arrêté par le directeur sur avis conforme du directoire, la définition d'une équipe médicale sous l'autorité fonctionnelle d'un médecin responsable de service désigné par ses pairs, la désignation des médecins du directoire par la CME et le passage de deux à quatre représentants des médecins au conseil de surveillance.
Elles souhaitent aussi que le règlement intérieur de la CME ne dépende que de cette instance, "sous la simple réserve de sa conformité aux textes règlementaires".
cb/ab/APM polsanredaction@apmnews.com

Aucun commentaire:

Archives du blog