.

08/10/2014

dépêche APM du 08/10/14

Psychiatrie: une journée d'hospitalisation à temps complet sur cinq l'est sans consentement (ATIH)
PARIS, 8 octobre 2014 (APM) - Une journée d'hospitalisation à temps complet sur cinq correspond à des soins sans consentement, selon le panorama de l'activité hospitalière 2013 publié par l'Agence technique de l'information sur l'hospitalisation (ATIH).

Ce document est composé d'une partie analytique intitulée "l'essentiel" avec les principaux résultats et d'une autre regroupant les données chiffrées en fonction de chaque champ d'activité. Concernant l'activité de psychiatrie, l'ATIH a ausculté l'activité 2013 des 530 établissements sur les 578 qui lui ont transmis leurs données.
Au total, 407.000 patients ont eu recours en 2013 à des soins psychiatriques à temps complet ou à temps partiel et 25 millions de journées ont été enregistrées. Les établissements sous dotation annuelle de financement (DAF) réalisent 80% de ces journées.
Hors actes en ambulatoire (20 millions d'actes pour 1,9 million de patients), la prise en charge en psychiatrie se fait soit à temps complet soit à temps partiel, rappelle l'ATIH. En 2013, 80% des journées en psychiatrie ont été réalisées à temps complet et 20% à temps partiel.
Une prise en charge à temps complet dure en moyenne 56 jours en 2013, celle à temps partiel s'effectue en 43 jours environ, précise-t-elle aussi.
L'agence souligne que 20% des journées à temps plein sont réalisées en soins sans consentement. Si le nombre de journées en soins sans consentement a diminué entre 2011 et 2012 (-4,2%), il a fortement augmenté entre 2012 et 2013 (+9%).
Selon l'ATIH, "ces fluctuations proviennent de la modification des règles de déclaration des soins sans consentement intervenue en 2012 rendant leur interprétation délicate". Elle indique que le nombre moyen de journées à temps plein de ces patients est stable, autour de 50 jours.
Par ailleurs, 2% des journées d'hospitalisation ont été réalisées en isolement thérapeutique. "Environ 23.000 patients ont eu au moins une journée en isolement thérapeutique en 2013", selon l'ATIH, qui remarque que le nombre de ces journées augmente depuis 2011, "avec tout de même un ralentissement en 2013 (+1%)". La durée de prise en charge en isolement thérapeutique est stable, autour de 15 jours.
LA SCHIZOPHRENIE ET LES TROUBLES DE L'HUMEUR EN TETE
La moitié des journées concerne deux regroupements de diagnostics principaux: la schizophrénie, troubles schizotypiques et troubles délirants (33,4%) et les troubles de l'humeur (affectifs) (24,5%).
"Le nombre de journées correspondant à ces deux regroupements est stable en 2013, voire en légère baisse (-0,7% pour la schizophrénie), ces évolutions pouvant s'expliquer en partie par les changements de pratique de codage", mentionne l'ATIH. En 2013, 121.000 patients ont été soignés pour troubles de l'humeur et 78.000 pour schizophrénie, troubles schizotypiques et troubles délirants. La durée moyenne de prise en charge à temps complet pour les troubles de l'humeur est de 40 journées, celle pour schizophrénie de 82 jours.
L'agence note également que les troubles névrotiques et somatoformes, ainsi que les troubles de la personnalité et du comportement chez l'adulte "contribuant le plus à la croissance du nombre de journées à temps complet". Ce nombre de journées est en hausse de plus de 2%, "ce qui peut refléter en partie l'amélioration du codage".
Enfin, sur l'ensemble des diagnostics, le nombre moyen de journées à temps complet par patient varie fortement selon les catégories de diagnostics principaux, précise l'ATIH: de 25 jours pour les troubles névrotiques, troubles liés à des facteurs de stress et troubles somatoformes, et jusqu'à 132 jours pour les retards mentaux.
LES ADULTES SURTOUT, MAIS LES ENFANTS EN HAUSSE
Le panorama de l'ATIH souligne également que la quasi-totalité des journées à temps complet de psychiatrie réalisées en 2013 concernent des patients adultes. "Seulement 4% des patients sont des enfants mais leur évolution en nombre de journées à temps complet est importante (+21,1%)", note-t-il néanmoins. Le nombre de journée concernant des patients âgés de 65 ans et plus est en légère diminution.
La durée de prise en charge moyenne par patient est de 56 jours. Mais elle est plus courte pour les enfants de 12 à 17 ans (environ 39 jours) et pour les personnes âgées de plus de 80 ans (environ 42 jours), et plus longue pour les moins de 5 ans (85 jours).
Selon l'ATIH, les journées à temps complet de psychiatrie réalisées en 2013 concernent plus souvent des hommes (56%) parce que leur prise en charge dure en moyenne 10 jours de plus que celle des femmes. La schizophrénie est plus fréquente pour les hommes (40% des journées) que pour les femmes (36%). A l'inverse, les troubles de l'humeur (affectifs) sont plus fréquents pour les femmes (35% des journées) que pour les hommes (16%).
L'ACTIVITE DES ETABLISSEMENTS SOUS OQN EN HAUSSE
Si les établissements sous dotation annuelle (DAF) représentent 80% des journées d'hospitalisation à temps complet, l'évolution de ceux sous objectif quantifié national (OQN) est "plus rapide", indique l'ATIH.
"Plus de la moitié des journées à temps complet du secteur sous OQN relève des troubles de l'humeur. Pour le secteur sous DAF, les journées sont plus dispersées sur les différents regroupements de diagnostics mais le motif principal de recours sont les troubles schizotypiques et les troubles délirants (38% des journées)", précise l'agence.
Le panorama de l'ATIH indique aussi que les dépenses des établissements de santé ont augmenté de 2,3% en médecine, chirurgie, obstétrique (MCO) (cf APM CBRJ6002).
vl/eh/APM polsan
redaction@apmnews.com

Aucun commentaire:

Archives du blog