.

06/11/2015

dépeche APM du 02/11/2015

SUJET : ETABLISSEMENTS DE SANTE MINISTERES PSYCHIATRIE CLINIQUE CONFERENCES HOSPITALIERES COOPERATIONS ESPIC FINANCES GOUVERNANCE HOPITAL MEDECINS MINISTERE­SANTE PARLEMENT PATIENTSUSAGERS SYNDICATS

Psychiatrie: neuf organisations nationales très préoccupées au sujet du financement PARIS, 2 novembre 2015 (APM) ­
Neuf organisations nationales du monde de la psychiatrie représentant les médecins, les usagers et les familles font part, dans un communiqué diffusé lundi, de leur préoccupation au vu de "la constante dégradation du financement de la psychiatrie". Le communiqué est cosigné par le Collège national des universitaires de psychiatrie (Cnup), le Comité d'études des formations infirmières et des pratiques en psychiatrie (Cefi­Psy), la Conférence nationale des présidents de commission médicale d'établissement (CME) de centres hospitaliers spécialisés (CHS), la Fédération nationale des associations d'usagers en psychiatrie (Fnapsy), l'Intersyndicale de défense de la psychiatrie publique (Idepp), le Syndicat des psychiatres d'exercice public (Spep), le Syndicat des psychiatres des hôpitaux (SPH), le Syndicat universitaire de psychiatrie (SUP) et l'Union nationale de familles et amis de personnes malades et/ou handicapé psychiques (Unafam). Ce communiqué fait suite au courrier, rendu public la semaine dernière, de la ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes, Marisol Touraine, adressé à Christian Müller, président de la conférence nationale des présidents de CME de CHS (cf APM PM0NWXRJ8). Pour rappel, la ministre y assure notamment son engagement "à ce que la plus grande vigilance soit assurée s'agissant des financements alloués à la psychiatrie". "Des travaux seront très prochainement engagés", assure­t­elle, "afin d'étudier les conditions d'une meilleure identification de ces financements tant au sein des établissements autorisés en psychiatrie que dans les futurs GHT [groupements hospitaliers de territoire]". En réponse, les représentants des neuf organisations se déclarent toujours "très préoccupés de la constante dégradation du financement de la psychiatrie". Néanmoins, ils "ne peuvent qu'approuver l'annonce de la mise en place prochaine de travaux sur le sujet", mais "tiennent a? renouveler avec force leur demande que ceux­ci s'inscrivent plus largement dans le cadre d'un comité national de pilotage de la psychiatrie et de la santé mentale qu'ils appellent de leur voeux depuis maintenant plusieurs années et dont l'installation était d'ailleurs prévue dans le Plan psychiatrie et santé mentale 2011­15". Dans leur communiqué, les organisations "prennent [également] acte de la volonté exprimée" par Marisol Touraine de prendre en compte "la spécificité territoriale de la discipline" pour la constitution de GHT. Dans son courrier, la ministre précise que le projet de loi de santé permet la constitution de GHT consacrés à la psychiatrie, "dès lors que le diagnostic territorial conduit en lien avec l'ARS [agence régionale de santé] le justifie", rappelle­t­on. Le projet de loi de santé, dans son article 27, prévoit l'obligation pour les établissements de santé de faire partie d'un GHT (cf APM VG0NV0Q46). Les cosignataires du communiqué assurent qu'ils "seront à cet égard particulièrement 4/11/2015 APM International ­ Psychiatrie: neuf organisations nationales très préoccupées au sujet du financement http://www.apmnews.com/print_story.php?numero=264534 2/2 vigilants a? ce que l'ensemble des orientations mentionnées par la ministre se traduisent concrètement dans les dispositifs de soins et de prévention mis en oeuvre par la DGOS [direction générale de l'offre de soins], la DGS [direction générale de la santé] et les ARS dans les territoires pour la psychiatrie et la santé mentale". "Au regard de cet enjeu, les projets médicaux doivent constituer des supports essentiels préalables aux décisions concernant l'organisation territoriale des établissements disposant d'activités de psychiatrie afin de donner toute leur place à des parcours de soins pertinents et à des actions de prévention et en veillant à leur coordination notamment dans le cadre de GHT dédiés", précisent­ils. Ils jugent aussi que "l'accent mis sur les communautés psychiatriques de territoires (CPT), qui devraient être généralisées, confirme la pertinence de ces dispositifs qui ont vocation à? réunir, autour d'un contrat et de projets territoriaux, l'ensemble des acteurs et établissements exerçant une activité de psychiatrie, en y associant les institutions médico­sociales". "Les CPT constituent en effet les seuls dispositifs permettant d'inclure dans le même espace de travail l'ensemble des professionnels de la psychiatrie et de la santé mentale", insistent­ils.

Aucun commentaire:

Archives du blog